Bilan 1ère année


Apres presque un an de vie à bord, un petit bilan s'impose. La parole à l'équipage de LOTUS :

 Elodie :
Ça se résume à répondre à une seule question : STOP ou ENCORE ?
Après la transat, on n'était pas loin du STOP ! ... mais vivre sur un cata aux Antilles, je dis ENCORE !!!
Les points positifs :
- nous sommes super bien installés à bord et la vie de tous les jours est aussi simple qu'à la maison (la machine à laver à bord, c'est le grand luxe. Sans parler du "superflu" selon mon papa comme le micro ondes, le grille pain, les 2 télés ...).
- la navigation à bord d'un cata de presque 15 m, c'est sécurisant, même quand on a un temps de m... (on en revient toujours à la transat !!) et nous ne nous sommes jamais fait peur. Ce bateau, c'est du solide ! (Bon, il faut juste éviter de longer la côte de trop près)
- les rencontres : le contact est facile (surtout pour Julien qui sait faire facilement le premier pas) quelle que soit la taille du bateau car tout le monde a les mêmes préoccupations : la météo, les renseignements sur les escales, le ravitaillement, les formalités .... et ça se finit souvent en apéro.
On espère bien recroiser certains bateaux dans nos futures escales !
- la vie de famille : on ne rate pas une miette de l'enfance de nos deux louloutes ... et l'aventure est enrichissante pour elles.
- la baignade ! Un peu chaud ? Plouf ! Dans de l'eau à 29°, ça rafraîchit juste ce qu'il faut. Certaines plages sont magnifiques, certains sites se prêtent plus aux palmes, masque, tuba. Nager avec les tortues, c'est top quand même !

Allez, les points négatifs maintenant :
- en premier et de loin : l'école à bord !!! Déjà l'inscription au CNED a été compliquée, mais faire l'école à Violette .... on n'est pas trop de 2 !! Pour tous ceux qui posent leurs enfants le matin à l'école et ne les récupèrent que le soir, savourez ces instants de tranquillité !! Moi j'en rêve parfois ! et quand vraiment, les "bornes des limites" sont dépassées et que je perds patience, 2 solutions : balancer l'impertinente par dessus bord (on ne fait école qu'au mouillage alors on ne se prive pas !) ou partir nager un peu et passer ses nerfs en palmant. Ceci dit, quand elle est dans un bon jour, elle peut être l'élève parfaite ... mais c'est rare !!
- l'eau : on en a, on en produit mais il faut quand même constamment faire attention à sa consommation. C'est aussi cela le bateau : être attentif à ne pas gaspiller l'eau, surveiller aussi le niveau des batteries. Mais Lotus est bien équipé et ce ne sont que des contraintes légères à gérer.
- le mal de mer : mon amie la Nautamine n'est pas aussi efficace que je l'espérais ... après une semaine, je suis malade quand même. Le point positif c'est que je suis la seule et que ça reste modéré heureusement. J'appréhende la trans pacifique si on va jusque là ...

Ce que l'on a emporté à bord en trop :
- une cocotte minute : jamais utilisée ... je vais essayer de la revendre
- un peu trop de jouets ... il va falloir faire le tri.
- des vêtements et chaussures : au final, on s'habille léger et on n'a pas envie de plus.
- un peu trop de médicaments : on veut tout prévoir mais finalement des pansements, du désinfectant, ce qu'il faut pour les brûlures, les mycoses, les maux de tête, de gorge et de ventre, la pommade contre les coups c'est bien suffisant !! En un an, on a eu à déplorer : des bobos aux mains, pieds, des coups, une belle brûlure de mains due à une corde, un peu de fièvre passagère chez les louloutes et quelques coups de soleil légers (merci les lycras !)

Ce que j'aimerais pour l'année à venir : de la visite ! Vous tous qui lisez ce blog, si vous voulez venir nous voir, n'hésitez pas ! C'est dans l'année à venir qu'il faut le faire : les billets d'avion seront plus chers quand nous aurons passé Panama. Parce qu'au final, à nous 4, on utilise une seule coque alors venez profiter de la vie avec nous. 

Julien :
Déjà, le point positif, c’est que je ne regrette absolument pas notre choix. La vie sur un bateau, c’est cool, surtout sous les tropiques. Il faudrait peut être dire exclusivement sous les tropiques mais pour en être certain, il faudrait qu’on aille voir des contrées plus froides mais ce n’est pas au programme.
La vie sur un bateau au mouillage, c’est farnienté et baignade à volonté. Et cette dernière est vraiment des plus faciles. Il n’y a qu’à faire quelques pas et se jeter à l’eau…… et elle fait entre 28 et 30°.
Le bateau est vraiment très confortable et bien équipé, du coup, on ne se prive pas de grand-chose. Frigo, congélateur, dessalinisateur et groupe électrogène facilitent bien la vie. Et je ne parle pas des 2 télés….. Puis le bateau est suffisamment grand pour qu’on n’ait pas le sentiment de promiscuité, du moins, de mon côté.
On voyage d’îles en îles à la découverte des plages les plus belles, des villages les plus typiques ou autre….
Bon, il y a bien des côtés négatifs :
- La logistique. Nous n’avons pas de voiture et devons faire quasi tout à pied. Dans certaines îles, tout est à proximité et ça ne pose pas plus de problème que ça, mis à part qu’il faut se tracter notre charrette et porter les sacs à dos. Sinon, c’est location de voiture obligatoire…
- Les conditions météorologiques parfois très limites qui rendent parfois les mouillages un peu stressant, voir limite inconfortables. Et je ne parle pas de certaines navigations où on aurait du clairement rester bien à l’abri dans notre mouillage.
- Le CNED. Elodie le mettrait certainement en tête de liste. Il faut dire que c’est surtout elle qui s’y colle. Passer du temps avec ses enfants, c’est chouette, très gratifiant et certainement une grande chance pour eux. Mais pouvoir les mettre à l’école le matin et les récupérer le soir, c’est pas mal aussi……..
- Le manque de contact humain. Nous rencontrons régulièrement d’autres bateaux mais ces rencontres restent assez furtives. Nous n’avons pas encore rencontré de « bateau copain » qui aurait un programme similaire au notre, ou presque et avec lequel on pourrait se suivre ou se retrouver régulièrement. C’est pour moi pour le moment le point le plus négatif.
Il y a aussi les contraintes liées à l’entretien du bateau mais c’est pareil à terre finalement entre la maison et les voitures. Puis ça occupe. Bon, de temps en temps, je ferais bien un gros trou dans sa coque de ……
Mais ce que je retiens en priorité, c’est que du fait qu’il fasse beau et chaud, Elodie passe le plus clair de son temps en bikini, et rien que pour ça, ça vaut le coup……

Bref, le bilan pour cette première année est très largement positif. Il y a bien eu des moments pénibles et stressants mais très largement compensés par de très nombreux moments de pur bonheur….

Je terminerai par dire qu’avec ou sans bateau, la vie, c’est sous les tropiques, en short et en tongs, et pas ailleurs…… 
Violette
le bateau c'est super mais mes copines me manquent un peu. J'adore me baigner, plonger, sauter du bateau.

Je m'ennuie de temps en temps mais je veux rester sur le bateau !! On a de la chance parce qu'il fait beau et chaud tout le temps.


Lilas : "le bateau, je veux le garder"
C'est en résumé ce qu'il en ressort pour Lilas qui ne fera pas de longs discours alors quelques photos seront plus parlantes.



 

1 commentaire:

  1. Voilà un résumé bien conforme à nos échanges du mois de mai !
    Et puisque c'est ENCORE, bonne continuation 😎🐳🐬🐟🐠🦀! Et promis, on étudie bientôt le calendrier (nous sommes en plein emménagement en Normandie à Lillebonne. .. et préparation de la rentrėe 😀) gros bisous à vous 4 de Carine, Nico, Gabriel et les filles

    RépondreSupprimer